Michel Vaillant Présentation - Marc Bourgne

Aller au contenu

Menu principal :

Albums
Chaque image peut être
agrandie en un clic














Dans les années 90, j’ai lu dans un magazine une interview de Philippe Graton, fils du créateur de Michel Vaillant, Jean Graton. Philippe, qui était depuis peu scénariste de Michel Vaillant et avait pris en main la gestion de Graton éditeur, annonçait dans cette interview qu’il cherchait un dessinateur pour relancer Julie Wood, une série de son père dont l’héroïne était une motarde blonde. J’ai aussitôt dessiné deux études et les lui ai envoyées (vous pouvez les voir dans les bonus de ce site, dans la rubrique reprises). Dans les mois qui ont suivi, nous avons échangé coups de téléphone et courriers, mais faute de temps, Philippe n’a pu donner suite au projet Julie Wood.
En 2011, Philippe Graton, qui venait de confier Michel Vaillant aux éditions Dupuis, a décidé de relancer la série avec une saison 2 confiée non plus au Studio Graton (qui n’existait plus) mais à des auteurs à part entière. Il a posé les bases de cette reprise, faisant la liste des thématiques et celle des évènements à venir dans les nouvelles aventures du « clan » Vaillant. Pour développer ces idées, il a choisi le scénariste belge Denis Lapière, qui présentait l’avantage, en plus de son grand talent, d’avoir l’expérience de la course automobile (il avait été pilote dans sa jeunesse et Mauro Caldi, une de ses premières séries, se déroulait dans ce milieu).
Le dessinateur chargé des voitures et des décors fut rapidement trouvé : Benjamin Benéteau avait travaillé sur les Dossiers Michel Vaillant et avait déjà collaboré avec Denis sur la série Alter Ego. Il ne manquait plus que le dessinateur des personnages. C’est en s’interrogeant à ce sujet avec le directeur de collection José-Louis Bocquet que Philippe s’est souvenu des essais que j’avais réalisés pour Julie Wood près de vingt ans auparavant. Et José-Louis m’a appelé.
Michel Vaillant est une série que je lis depuis mon enfance et que j’ai toujours adorée. Je possède le 33 tours du Pilote sans visage et la seule figurine Leblon-Delienne que j’ai jamais achetée est celle du héros de Jean Graton. Tout naturellement, j’ai tout de suite accepté le challenge que me proposait José-Louis. D’autant plus que Philippe n’attendait pas de moi que j’imite le style de son père mais que je m’approprie les personnages pour les dessiner à ma façon, comme je l’avais fait pour Barbe-Rouge.
Quelques semaines plus tard, à Bruxelles, je faisais la connaissance de Jean Graton. Celui-ci a étudié mes études de personnages et les a approuvées. Il m’a donné sa bénédiction, ce qui était primordial pour moi : je pouvais désormais oser m’inscrire dans l’histoire de Michel Vaillant, un des plus grands mythes de la BD franco-belge.
Pour conclure, je citerai Jean Graton lui-même, interviewé en décembre 2014 par Le Vif (édition belge de L'express): "J'ai dit aux repreneurs de Michel Vaillant: « Allez-y, osez, surprenez-moi! Faites des choses que je n'ai pas osé faire. » Je voulais que Michel Vaillant continue à vivre et évolue avec son temps. Aujourd'hui, je ne participe plus du tout à l'écriture des scénarios. Je fais confiance à mon fils et à Denis Lapière et je suis heureux de découvrir les albums comme un simple lecteur."
Voici une vidéo qui vous permettra d'en savoir plus sur la fabrication d'un Michel Vaillant:

 
Copyright 2017. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu