Pirates de Barataria (Les) -8- Gaspesie - Marc Bourgne

Aller au contenu

Menu principal :

Albums > Les Pirates de Barataria
Chaque image peut être
agrandie en un clic














Gaspesie
Les Pirates de Barataria – tome 8

Scénario : Marc Bourgne
Dessin : Franck Bonnet
Couleur : Isabelle Charly
Glénat (2015)
Septembre 1814. Rentrée d'Egypte, Artémis a trouvé refuge dans le maquis corse. Mais la sécurité de la jeune femme n'est plus assurée depuis que Napoléon a abdiqué et décision est prise de la renvoyer de l'autre côté de l'Atlantique, à Barataria, en compagnie de son nouveau garde du corps, le mystérieux « M. Charles ». Mais la Louisiane est loin d'être un endroit sûr: c'est un territoire en guerre, sur le point d'être reconquis par les anglais. Et bientôt aura lieu une bataille décisive: celle de la Nouvelle-Orléans...
Retour en Louisiane pour le troisième cycle de la série, un diptyque consacré à la bataille de la Nouvelle-Orléans (décembre 1814 – janvier 1815). Comme pour les précédents tomes de la série, je me suis beaucoup documenté, mettant ainsi à profit ma formation d'historien. J'ai principalement utilisé un ouvrage étasunien signé Winston Groom et intitulé Patriotic Fire - Andrew Jackson and Jean Laffite at the battle of New Orleans.
Après la  prise de Barataria par les autorités louisianaises et étasuniennes (le 16 septembre 1814), Jean Laffite et sa compagne Catherine Villars trouvent refuge dans la plantation Gaspesie, ainsi nommée parce que son propriétaire, François Labranche, est originaire de la région québécoise du même nom. Voilà donc la raison du curieux titre de l'album.
Le tome 8 des Pirates de Barataria raconte plus spécifiquement la bataille du lac Borgne (14 décembre 1814), représentée dans la gravure d'époque ci-contre. Détail amusant: le lac Borgne est parfois appelé dans certains documents étasuniens "lac Bourgne"!
Dans l'album, Pierre Laffite seconde pendant la bataille un jeune lieutenant répondant au curieux nom de Thomas Ap Catesby Jones, qui commande la flottille étasunienne. La présence du frère aîné de Jean Laffite sur le lac Borgne est une invention de ma part. Je me permets ainsi quelques entorses à la réalité historique, pour des raisons de dramaturgie. Mais pour le reste, le déroulement de la bataille tel qu'il est raconté dans l'album correspond à la vérité historique.
Comme dans les cycles précédents, de nombreux personnages réels interviennent dans l'album. Deux figures historiques considérables font notamment leur apparition dans Gaspesie: le général Andrew Jackson (1767 - 1845), commandant en chef de l'armée étasunienne et futur septième président des Etats-Unis, et le nouveau garde du corps d'Artémis: Charles Louis Schulmeister (1770 - 1853). En effet, Artémis change de garde du corps à chaque cycle. Comme ses prédécesseurs le mamelouk Roustam Raza et le capitaine Charles François, Schulmeister a lui aussi réellement existé: il était le plus fameux des espions de Napoléon 1er, et si rien ne prouve qu'il est venu en Louisiane en 1814, rien ne prouve non plus le contraire!
 
Copyright 2017. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu